Naviguer dans l'habitat des mammifères marins

Le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent a comme mission de rehausser, au profit des générations actuelles et futures, le niveau de protection de ses écosystèmes aux fins de conservation, tout en favorisant les activités éducatives, récréatives et scientifiques. Les activités pratiquées dans le parc marin sont encadrées dans une optique d'utilisation durable. En adoptant de bons comportements lorsque vous naviguez dans le parc marin, vous contribuez à protéger sa biodiversité.

Une faune exceptionnelle

Les baleines, les phoques et les oiseaux que vous apercevrez durant votre sortie sur l'eau ont, pour la plupart, parcouru des milliers de kilomètres pour venir s’alimenter ici. Ces animaux sauvages consacrent une grande partie de leur temps à se nourrir et à se reposer.

Vous avez le privilège d’observer les mammifères marins dans leur habitat et d’apprécier leur comportement naturel. Portez une attention particulière aux zones de préservation intégrale. Ces zones ont pour objectif d’assurer la protection des écosystèmes marins, des habitats ou des espèces très rares, sensibles ou vulnérables ainsi que des ressources culturelles d’importance. En rouge dans la carte de ce guide : lien dépliant règlement.

La population de bélugas du Saint-Laurent est en déclin. Votre participation est essentielle.

Résidents du parc marin, les bélugas sont présents tout au long de l’année dans le Saint-Laurent et surtout l’été dans le fjord. Depuis 2010, on observe des problèmes liés à la naissance et à la survie des jeunes bélugas. La population compte maintenant moins de 900 individus. Ces baleines donnent naissance à leurs petits durant l’été surtout en juillet et août; c’est donc une période critique pour la survie des petits et de leurs mères qui ont besoin de tranquillité pour les élever, les nourrir et se reposer. Même si la tentation est forte, il ne faut pas les approcher. Cette attitude respectueuse est importante, que vous soyez à voile, à moteur ou en kayak.

Si vous apercevez un ou plusieurs bélugas en naviguant:

  1. Ne cherchez pas à les approcher : GARDEZ VOS DISTANCES.
  2. RALENTISSEZ et éloignez-vous en gardant une distance d'au moins 400 mètres entre votre embarcation et tous les bélugas.
  3. Si un béluga s'approche de votre embarcation, ÉLOIGNEZ-VOUS LENTEMENT et avec vigilance.
  • En bateau : ne vous arrêtez pas. Continuez de naviguer pour vous éloigner à plus de 400 mètres des bélugas et maintenez une vitesse constante entre 5 et 10 nœuds. Évitez de changer de direction à répétition. S'il est impossible de respecter une distance de 400 mètres, maintenez un cap.
  • En kayak : ne vous arrêtez pas. Continuez de pagayer pour vous éloigner à plus de 400 mètres de tous les bélugas.

Qu'est-ce que le dérangement?

Il est facile d’imaginer que le bruit peut déranger les baleines. Après tout, elles utilisent les sons pour se repérer, chasser et socialiser. Mais le bruit n’est pas le seul facteur qui peut avoir un impact sur les baleines : la proximité des humains et des bateaux aussi. Même une petite embarcation peu bruyante comme un kayak ou un bateau à voile peut déranger.

L’estuaire du Saint-Laurent et l’embouchure du fjord du Saguenay sont fréquentés par des dizaines de milliers d’embarcations chaque été. Voie maritime achalandée et lieu de plaisance prisé, c’est aussi là que se concentre la nourriture des baleines durant l’été. Elles y passent leurs journées à s’alimenter et à se reposer pour refaire leurs réserves d’énergie. Ces réserves sont nécessaires pour survivre à l’hiver et aux longues migrations.

La présence d’un bateau à proximité d’une baleine peut forcer l’animal à modifier son comportement naturel (rythme et durée des plongées, fréquence respiratoire, communications). C’est ce qu’on appelle le dérangement : l’animal change son comportement à cause de la présence humaine. S’il est répétitif, le dérangement peut nuire aux chances de survie et de reproduction des baleines. Le Règlement sur les activités en mer dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent* a été élaboré afin de réduire au minimum les risques de dérangement. Le respecter, c’est collaborer à la protection des baleines.

*Pour plus d’information sur le règlement, visitez la page suivante : Règlement sur les activités en mer dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent.