Large chute entre des falaises bordées d’arbres; deux canots et quatre canoéistes en avant plan. Chutes Virginia, parc national Nahanni, site du patrimoine mondial

Le Parc national Nahanni, Territoires du Nord-Ouest

Trois radeaux pneumatiques sur la plage rocheuse en avant plan et rivière et hautes falaises en arrière plan. « The Gate » en radeau pneumatique, sur la rivière Nahanni Sud
Roche incrustée de minéraux et petit ruisseau. Amoncellements de tuf, parc national Nahanni, site du patrimoine mondial

Date d’inscription : 1978

Justification de la valeur universelle exceptionnelle

Le Parc national Nahanni des Territoires du Nord-Ouest, a été inscrite sur la liste des sites du patrimoine mondial par le Comité du patrimoine mondial, pour la raison ci-dessous :

Critère (vii) : La Nahanni est l’une des rivières sauvages les plus spectaculaires d’Amérique du Nord, avec de profonds canyons, des chutes imposantes, un relief karstique, des systèmes de grottes et des sources chaudes spectaculaires. L’exposition des caractéristiques géologiques et géomorphologiques comprend les méandres d’anciens cours d’eau qui s’élèvent maintenant bien au-dessus des niveaux des cours d’eau actuels.

Critère (viii) : Dans le Parc national Nahanni, il existe une représentation exceptionnelle des phénomènes géologiques en cours, notamment l’érosion fluviale, le soulèvement tectonique, le plissement et la formation de canyons, l’érosion éolienne, la formation de reliefs karstiques et pseudokarstiques, et diverses sources thermales. Les principales structures géologiques et géomorphologiques présentent un ensemble de processus géologiques qui sont uniques au monde.

Description

Les chercheurs d'or ont commencé à passer au crible la rivière Nahanni-Sud il y a cent ans, sans grand succès. Devant eux, par contre, se dressait un des environnements les plus variés et les plus spectaculaires imaginables — des montagnes escarpées et des plaines de toundra, des marécages et des dunes, des bad lands et des forêts luxuriantes, des cygnes trompettes et des grizzlis. Il y a aussi des sources thermales et des cavernes tapissées de stalagmites et de stalactites colorées ou de cristaux de glace.

Partout, des filets d’eau, des ruisseaux et des rivières agitées se déversent dans la grande et turbulente Nahanni-Sud. Cette rivière de rapides fous et de tourbillons, de méandres et d’anastomoses fluviales s’écrase au fond des chutes Virginia, deux fois la hauteur des chutes Niagara, et coule au centre de canyons de 1 000 mètres de haut avant de se cogner à une étroite gorge surnommée la Porte de l’enfer.

Heureusement, rien n’a changé depuis l’arrivée des chercheurs d’or. La rivière Nahanni gronde et tourbillonne, les sources thermales bouillonnent et les grizzlis rôdent. Il n’y a ni route ni agglomération — la nature est presque vierge. En fait, c’est l’eau qui crée le plus de changements, par le biais de rivières qui creusent des canyons dans les montagnes Mackenzie et répandent leurs cônes alluviaux. Et comme la région n’a pas goûté à la dernière période glaciaire, les falaises des canyons ne sont pas élargies et arrondies, mais aiguisées et profondes.

Plus d'information

Parcs Canada :

Réserve de parc national du Canada Nahanni

Centre du patrimoine mondial :

Patrimoine mondial - Parc national Nahanni