Vue de Grand-Pré avec cap Blomidon au loin. Grand-Pré et le cap Blomidon
© Jamie Robertson

Le Paysage de Grand-Pré, Nouvelle-Écosse

Une croix de fer, à l’embouchure�0;0;0;0;0;D;�0;0;0;0;0;A;de la rivière Gaspereau. Horton Landing, Grand-Pré
© Jamie Robertson
La statue d’Évangéline en bronze devant l’Église Souvenir. Evangéline
© Jamie Robertson

Date d’inscription : 2012

Justification de la valeur universelle exceptionnelle

Le Paysage de Grand-Pré à Nouvelle-Écosse a été inscrite sur la liste des sites du patrimoine mondial par le Comité du patrimoine mondial, pour les raisons ci-dessous :

Critère (v) : Le paysage culturel de Grand-Pré témoigne de manière exceptionnelle d’un établissement agricole traditionnel, créé au XVIIe siècle par les Acadiens dans une zone côtière aux marées parmi les plus fortes au monde. La poldérisation a utilisé des techniques traditionnelles de digues, d’aboiteaux et de réseau de drainage, ainsi qu’un système communautaire de gestion encore en usage. Les riches terres alluviales ainsi constituées ont permis un développement agricole continu et durable.

Critère (vi) : Grand-Pré est le lieu mémoriel par excellence de la diaspora acadienne dispersée par le Grand Dérangement, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Son paysage de polder et ses vestiges archéologiques témoignent des valeurs d’une culture de pionniers ayant su créer son propre territoire, tout en vivant en harmonie avec le peuple autochtone des Mi’kmaqs. Ses constructions mémorielles forment le pôle de la réappropriation symbolique de la terre de leurs origines par les Acadiens, au XXe siècle, dans un esprit pacifique et de partage culturel avec la communauté anglophone.

Description

Le paysage de Grand-Pré raconte l’histoire remarquable de l’interaction des humains avec leur environnement et donne une idée à quel point le lien entre un endroit et ses habitants peut définir l’identité collective.

Situé au bord du bassin Minas, bras sud de la baie de Fundy, en Nouvelle-Écosse, le rivage de Grand-Pré est soumis aux marées les plus extrêmes de la planète. En effet, leur amplitude atteint en moyenne 11,6 mètres. C’est dans ces conditions qu’il y a trois siècles, des colons français (acadiens) entreprennent de transformer un environnement côtier hostile de marais salants en terres fertiles. Les terres agricoles qu’ils arrachent à la mer sont considérées comme un exemple exceptionnel de l’adaptation des colons européens aux conditions prévalant sur la côte est de l’Amérique du Nord.

À compter de la fin du XVIIe siècle, avant l’invention des ouvrages de drainage modernes, les colons acadiens mettent au point un réseau novateur et ingénieux de digues en terre, de fossés et d’aboiteaux (vannes en bois) pour retenir les puissantes marées. Ils lancent aussi une tradition de gestion collectiviste axée sur la communauté. Aujourd’hui, le réseau de drainage susmentionné protège toujours le domaine agricole, où les champs exhibent encore leurs formes caractéristiques d’antan et où les principes de gestion collectiviste sont toujours en vigueur. L’un des mieux préservés au monde, le polder agricole de Grand-Pré témoigne du labeur des premiers colons acadiens, puis des planteurs de la Nouvelle-Angleterre et des agriculteurs d’aujourd’hui, qui ont successivement développé et entretenu ce réseau.

Important établissement acadien de 1682 à 1755, Grand-Pré est non seulement directement associé à l’émergence de l’identité nouvelle de ces colons français en terre d’Amérique, mais aussi à leur tragique déportation forcée, connue sous le nom de Grand Dérangement, qui a commencé en 1755. Considéré comme le plus important lieu de mémoire des Acadiens, Grand Pré est un exemple évocateur d’une patrie reconquise symboliquement et pacifiquement par une diaspora qui a affronté mille et une épreuves. À cet endroit, les Acadiens célèbrent leur patrimoine commun et réaffirment leur identité collective. Ils sont fiers de faire découvrir Grand Pré au reste du monde en tant que symbole de persévérance et d’espoir.

Plus d'information

Parcs Canada :

Lieu historique national du Canada du Grand Pré

Traitement de conservation de la statue d’Évangéline

Commission des lieux et monuments historiques du Canada

Centre du patrimoine mondial :

Le Paysage de Grand-Pré

Gestionnaires de sites du patrimoine mondial :

Le Paysage de Grand-Pré