Beaubassin a été désigné lieu historique national du Canada en 2005 pour les raisons suivantes : ce village était un important établissement acadien de l'isthme de Chignectou, point central de la lutte géopolitique qui opposa les empires français et britannique aux XVIIe et XVIIIe siècles en Amérique du Nord; les traces, gisements et objets archéologiques présents sur le site témoignent du mode de vie des Acadiens qui vivaient à Beaubassin et racontent la destruction du village, prélude au choc des empires que subit l'Acadie dans la lutte pour l'Amérique du Nord.

Important établissement acadien fondé en 1671 et 1672 sur l’isthme de Chignectou, Beaubassin est au cœur des affrontements territoriaux entre les Britanniques et les Français, aux XVIIe et XVIIIe siècles. Les résidents du village, centre d’un vaste réseau commercial constitué de l’île Royale, de la Nouvelle-Écosse et de la Nouvelle-Angleterre, vivent de l’agriculture, de l’élevage et de la construction navale. Au printemps de 1750, le gouverneur de la Nouvelle-Écosse, le général Edward Cornwallis, ordonne au major Charles Lawrence de repousser les troupes françaises hors de la région de Chignectou. À la fin du printemps, le major Lawrence débarque avec 400 hommes dans les marécages à l’ouest de Beaubassin. Il est incapable de prendre le chaînon Beaubassin, mais il assiste tout de même à la destruction du village par le feu, vraisemblablement allumé par les Français eux-mêmes. L’incendie de Beaubassin et la militarisation de l’isthme par les Français et les Britanniques allaient considérablement changer la situation géopolitique de la région. En effet, peu après, les Acadiens fuient en masse vers des territoires français ou se réfugient sur le mont Beauséjour. Même si les bâtiments agricoles et résidentiels modernes ont endommagé les vestiges archéologiques, la majeure partie de la propriété est toujours parsemée de terres agricoles et de marécages. Les pâturages de l’ancien village contiennent de nombreuses traces archéologiques de l’occupation par les Acadiens.