En octobre 1963, le NCSM Haida, considéré obsolète, est relevé de la marine. Les années et la distance ont eu raison de lui : en 20 ans, le navire a parcouru plus de 688 534 milles nautiques, soit 27 fois le tour de la terre, et a coulé un plus grand nombre de navires que n’importe quel autre navire de guerre canadien. En 1984, la Commission des lieux et monuments historiques du Canada déclare « qu’en vertu de son rôle dans les combats navals et par le fait qu’il est le dernier destroyer de classe Tribal subsistant, le NCSM Haida revêt une importance historique et archi-tecturale nationale ». Aujourd’hui, amarré au port d’Hamilton, il continue fièrement de servir le Canada en tant que monument historique national.

En visitant le navire rénové, vous serez étonné de constater l’espace exigu des quartiers où le capitaine et son équi-page vivaient confinés. Vous serez émerveillé par les énormes canons à bord à mesure que vous en apprendrez davantage sur la fière histoire de la marine royale canadienne et la contribution de celle-ci durant la Deuxième Guerre mondiale, la guerre de Corée, la guerre froide et lors d’efforts de maintien de la paix internationale des Na-tions Unies. L’histoire prend une tournure encore plus captivante lors du récit du combat sur la Manche en 1944, où le NCSM Haida a secouru 47 membres de l’équipe du NCSM Athabaskan, abattu par une torpille.