Jean-Baptiste-Moïse St-Laurent épouse Mary Ann Broderick. Il apporte à l’union meubles et cheval tandis qu’elle achète la maison et le magasin général de Compton pour 900 $. C’était en 1881. Louis-S. St-Laurent naît quatre ans plus tard dans cette maison de bois d’un étage et demi construite entre 1839 et 1843. Situé devant la résidence, le magasin général donne sur la rue.

Dans la cour arrière, on retrouve une petite construction intrigante : une ossature de poteaux supportée par un toit et recouverte de treillis sur ses trois faces. Le kiosque de la balançoire!

Les amateurs d’architecture reconnaîtront certaines particularités néo-classiques du bâtiment qui reflètent la perméabilité des Cantons-de l’Est aux influences stylistiques étatsuniennes.

L’univers cosmopolite dans lequel Louis-S. St-Laurent a grandi a sans doute sensibilisé l’ancien premier ministre du Canada à l’importance du rapprochement des groupes différents par la langue et la culture.