Pendant près de deux siècles, le fort Témiscamingue est le théâtre de rivalités pour le contrôle des fourrures. Cet important poste de traite situé en bordure du lac Témiscamingue voit défiler nombre de trappeurs, venus vendre leurs fourrures aux marchands et aux négociants européens, qui les expédient ensuite vers l’Europe. Anglais et Français se disputent aussi les territoires de chasse des autochtones, qui occupent le territoire depuis 6000 ans.