La plupart des touristes profitent de leur visite au parc national Jasper pour observer la faune. Le parc protège des espèces autrefois omniprésentes dans l'Ouest canadien. Malgré la diminution marquée de la faune dans la plupart des régions de l'Amérique du Nord depuis 200 ans, le parc contient des populations de plantes et d'animaux encore saines. On sait que les montagnes Rocheuses canadiennes abritent 1 300 espèces de plantes, 20 000 espèces d'insectes et d'araignées, 40 espèces de poissons, 16 espèces d'amphibiens et de reptiles, 277 espèces d'oiseaux et 53 espèces de mammifères, y compris des humains, des wapitis, des cerfs, des orignaux, des caribous, des mouflons d'Amérique, des chèvres de montagne, des ours, des coyotes, des loups, des castors, des martes des pins, des lynx, des porcs-épics, des couguars, des lièvres d'Amérique et des carcajous. L'altitude, la géographie et le climat du parc engendrent différents habitats qui conviennent à une gamme étonnante d'espèces.

En 1907, il est évident que les deux voies ferrées transcontinentales franchiront bientôt la vallée de l'Athabasca. Les députés de la Chambre des communes adoptent une loi visant la création d'une réserve forestière de 13 000 km2 qui englobera les montagnes les plus au nord. Le 14 septembre 1907, la réserve forestière Jasper voit le jour.