Les parcs nationaux du Canada sont des portes ouvertes sur la nature, l’aventure et la découverte. Ils offrent aux visiteurs une chance incomparable d’observer la faune dans son environnement. Cette possibilité s’accompagne toutefois d’une responsabilité, celle de traiter les animaux sauvages avec le respect qu’ils méritent et dont ils ont besoin.

Le maintien d’une distance raisonnable entre l’humain et la faune assure une meilleure sécurité, tant aux visiteurs qu’aux animaux sauvages.

1. Renseignez-vous sur les animaux sauvages qui vivent dans le parc que vous allez visiter

Une employée de Parcs Canada au comptoir présente une carte à des visiteurs.
Une employée de Parcs Canada renseignant les visiteurs du parc national Pacific Rim.

Chacun des parcs nationaux du Canada abrite des espèces sauvages différentes. Renseignez-vous sur les espèces qui vivent dans le parc que vous allez visiter. Informez-vous sur le site Web du parc avant le départ ou auprès du centre d’accueil sur le comportement à adopter dans le parc et sur les avis en vigueur.

Le saviez-vous? Parcs Canada gère 46 parcs nationaux et un parc urbain national d’un océan à l’autre. Ces aires protégées abritent des milliers d’espèces différentes de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, de plantes et autres espèces sauvages.

2. Ne nourrissez pas les animaux sauvages

Un petit rongeur grignote un gland au milieu des feuilles d’automne.
Nourrir les animaux n’est jamais permis.

Lorsque vous donnez à manger aux animaux sauvages, ils deviennent conditionnés à la nourriture, ce qui est dangereux pour eux et pour vous. Ils peuvent perdre leur crainte naturelle de l’humain et leur capacité de trouver eux-mêmes leur nourriture et se montrer de plus en plus agressifs envers les gens pour obtenir de la nourriture qui n’est pas naturelle.

Le saviez-vous? Il est illégal de nourrir les animaux sauvages dans les parcs nationaux, ce qui pourrait valoir une amende (pouvant atteindre 25 000 $) en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada. Cette interdiction porte sur le fait de les nourrir directement, en leur donnant de la nourriture, ou indirectement, en laissant des ordures dans lesquelles ils peuvent fouiller.

3. Tenez votre chien en laisse!

Deux personnes marchent pieds nus sur une plage baignée par la mer avec un chien en laisse.
Des visiteurs se promènent avec leur chien sur la plage au parc national et lieu historique national Kejimkujik.

Nous savons à quel point vous aimez Fido, mais tenez-le en laisse et gardez-en le contrôle pour assurer sa sécurité. Les chiens peuvent effrayer certains animaux sauvages, qui peuvent alors se montrer nerveux ou agressifs. Tous les ans, Parcs Canada est témoin d’un certain nombre d’incidents au cours desquels des chiens en liberté sont blessés, situations qui auraient probablement pu être évitées.

Le saviez-vous? Des études montrent que les chiens en liberté sont l’une des principales causes de conflits entre l’humain et les animaux sauvages.

4. Gardez votre emplacement de camping propre

Un groupe d’amis assis sur des chaises de camping fait griller des guimauves sur un feu de camp la nuit.
Manger est un aspect important et amusant, mais gardez votre emplacement propre pour être en sécurité.

Lorsque vous campez, gardez tout ce qui peut attirer les animaux sauvages, comme la nourriture, les ordures, les assiettes et les produits de toilette dans des récipients hermétiques. Votre comportement respectueux et approprié contribuera au bon fonctionnement d’un écosystème sain.

Le saviez-vous? Lorsqu’un ours devient conditionné à la nourriture humaine, il est fort probable qu’il revienne au même endroit et recherche ce type de nourriture avec agressivité. Ne soyez pas la personne qui crée un problème pour le campeur suivant.

5. Planifiez vos randonnées pendant la journée – restez en groupes

Un groupe de randonneuses marche sur un sentier étroit dans une vallée herbeuse.
Il vaut toujours mieux marcher en famille et avec des amis!

Pour votre sécurité, planifiez toujours vos randonnées pendant la journée et vérifiez la météo et l’état des sentiers avant le départ. Laissez toujours votre itinéraire à quelqu’un ainsi que l’heure à laquelle vous prévoyez revenir. Pour une meilleure expérience, emportez de l’eau et de quoi manger et portez des chaussures appropriées.

Le saviez-vous? Il est préférable de partir à trois ou plus que seul.

6. Faites du bruit

Trois randonneurs sautent en l’air devant un grand rocher par une journée ensoleillée.
N’ayez pas peur de faire du bruit lorsque vous vous retrouvez dans la nature!

Les animaux sauvages n’aiment pas les surprises! Lorsque vous parlez fort, tapez des mains, utilisez un sifflet ou chantez, vous leur faites savoir que vous arrivez, ce qui leur laisse le temps de s’en aller.

Le saviez-vous? Un sifflet peut s’avérer utile (et un moyen pas cher) pour éviter les surprises causées par les animaux sauvages.

7. Restez à une distance sécuritaire des animaux

Un adulte photographie un bison sauvage par la fenêtre de sa voiture avec un téléphone intelligent.
Prenez des photos à l’abri de votre véhicule si possible.

Restez à un minimum de 30 m de tout gros animal et de 100 m des ours. En vous approchant des animaux sauvages ou en les laissant vous approcher pour quelque raison que ce soit, vous risquez de leur faire perdre leur crainte naturelle de l’humain. S’ils s’habituent à l’humain, ils sont plus à risque de devenir conditionnés à la nourriture, de se faire heurter par une voiture ou de se retrouver dans d’autres situations dangereuses.

Emportez vos jumelles ou un téléobjectif pour prendre une photo unique d’un animal sauvage dans son milieu naturel.

Le saviez-vous? Si vous êtes assez près pour prendre un égoportrait, c’est que vous êtes trop près.

8. Soyez vigilant et attentif à votre environnement

Un homme et une femme marchent dans une luxuriante forêt d’arbres et de fougères.
Randonnée sur le sentier du ruisseau Lyall dans la réserve de parc national des Îles-Gulf.

Regardez s’il n’y a pas de traces de passage récent d’animaux sauvages, comme des pistes, des excréments ou des traces de nourriture. Rien ne remplace la vigilance, surtout dans l’arrière-pays, où l’aide n’est pas toujours à proximité.

Le saviez-vous? Vous pouvez communiquer avec le personnel local de Parcs Canada avant de partir en randonnée pour savoir quels sont les signes auxquels vous devez être attentifs sur les sentiers.

9. Emportez un vaporisateur chasse-ours

Une personne sort une bonbonne de gaz poivré d’un petit sac à dos posé sur le sol.
Ayez un vaporisateur chasse-ours sur vous et soyez prêt à l’utiliser… au cas où!

Lorsque vous marchez, campez ou partez courir le long d’un sentier, le vaporisateur chasse-ours peut s’avérer un dissuasif efficace à condition de savoir l’utiliser. Ayez toujours sur vous un vaporisateur chasse-ours… et sachez comment l’utiliser!

Le saviez-vous? Le vaporisateur chasse-ours contient de la capsaïcine, produit chimique que l’on trouve dans le piment. Il irrite les yeux et la peau de l’animal et peut affecter sa respiration, mais il n’est pas mortel.

10. Ne sortez pas des sentiers désignés et respectez toute la signalisation

Un groupe de trois amis marche à la file dans un sentier traversant une forêt de pins.
Visiteurs faisant une randonnée sur le sentier Fairy Meadows, dans le Cirque of Unclimbables, réserve de parc national Nahanni.

Parcs Canada maintient ou restaure l’intégrité écologique de nos parcs. Comportez-vous en visiteur modèle! Ne sortez jamais des sentiers désignés et renseignez-vous à l’avance auprès du personnel de Parcs Canada sur les aires fermées. Soyez prêts à modifier vos plans si nécessaire.

Le saviez-vous? Certaines aires sont fermées du fait que des animaux sauvages y ont été aperçus et qu’ils peuvent poser un risque pour les visiteurs. Les fermetures protègent les animaux sauvages et les visiteurs et sont mises en place pour assurer votre sécurité.